Les conservateurs ne lâchent pas le morceau sur la mort de Marylène Lévesque

marylene lévesque

Les conservateurs veulent déterminer à tout prix la responsabilité de la Commission des libérations conditionnelles dans le meurtre d'une masseuse érotique à Québec.

L'opposition demande au comité permanent de la sécurité publique de tenir des audiences publiques sur le processus de nomination des commissaires.

Le député de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles Pierre Paul-Hus en a fait la requête formelle aujourd'hui à la Chambre des communes. Le politicien profite d'ailleurrs de toutes les tribunes depuis une semaine pour dénoncer un ménage effectué par les libéraux à leur arrivée au pouvoir en 2015.

Il affirme que les plupart des commissaires ont été remplacés par des gens inexpérimentés et que le bureau du premier ministre avait son mot à dire.

Je dépose une motion à la Chambre des communes afin de faire la lumière sur les décisions et les processus qui ont mené à la libération d'Eustachio Gallese afin qu'une tragédie comme la mort de la jeune Marylène Lévesque ne se reproduise plus.

- Pierre Paul-Hus, député de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles

Rappelons que la Commission des libérations autorisait le présumé meurtrier de Marylène Lévesque à rencontrer des femmes pour assouvir ses besoins sexuels pendant sa semi-liberté.

Eustachio Gallese a été condamné pour le meurtre de sa conjointe en 2004. Il sera de retour devant le tribunal le 27 février.