Les garderies doivent aussi vérifier les quantités de plomb dans l'eau

Eau robinet I stock

L'ensemble des garderies de la province seront à leur tour appelées à tester leur eau potable. Tel que réclamé par Québec auprès des établissements scolaires, elles devront faire les vérifications nécessaires pour s'assurer que l'eau bue par les enfants ne contient pas de taux anormalement élevés de plomb.

La création plutôt récente des centres de la petite enfance diminue toutefois les risques, selon le ministère de la Famille. L'utilisation des entrées de service en plomb est interdite depuis 1980 dans le Code de la plomberie.

Le Soleil rapportait plus tôt cette semaine que la quantité de plomb dans l'eau de certaines écoles de Québec dépassaient de 4 à 72 fois les normes gouvernementales.

Par ailleurs, Le Devoir nous apprend que le gouvernement ne s'intéressait pas du tout à la qualité de l'eau dans les écoles au début de l'année.

Le ministère de la Santé a d'ailleurs aboli le volet des analyses qui faisait pourtant partie du programme VisezEau qui encourage les élèves à se désaltérer aux abreuvoirs plutôt qu'avec des boissons sucrées. Cette décision a mené à la démission de trois chercheurs universitaires qui contestaient la décision.

Une étude de l'Institut national de santé publique révèle que l'eau de 15 des 436 établissements dépassait des dizaines de fois les normes en matière de présence de plomb.

De l'eau contaminée au plomb peut ralentir le développement intellectuel des enfants.