Manifestation pour la reprise du sport scolaire

Manifestation pour le sport scolaire à place George-V

Une manifestation visant à réclamer la reprise rapide du sport étudiant avait lieu ce midi, à la place George-V, à Québec.

Le ministre de l'Éducation Jean-François Roberge a annoncé hier que le principe de "bulle-classe" devait être la priorité et que c'était impossible dans le cadre des équipes sportives.

Des dizaines de participants, principalement des jeunes sportifs, mais aussi des parents et des entraîneurs, espèrent le faire changer d'idée.

Le porte-parole libéral en matière de sport, Enrico Ciccone, était aussi présent.

Plusieurs manifestants font notamment valoir qu'il sera plus difficile de garder la motivation de certains jeunes à l'école en l'absence de sport.

«C'est une motivation pour nous, le sport à l'école, et on espère que le gouvernement nous écoute pour qu'on puisse retrouver notre vie normale. On veut juste pratiquer notre sport !» -un jeune joueur de football, présent à la manifestation.

  

Plus tôt ce matin, la Fédération des établissements privés a aussi réagi à l'annonce du ministre Roberge. Dans une lettre ouverte, le groupe souligne son incompréhension et son désaccord face aux nouvelles directives.

«L'existence même de tels programmes dans les écoles est basée non seulement sur les saines habitudes de vie, mais aussi sur la motivation et la persévérence scolaire.» -David Bowles, président de la Fédération des établissements privés.

Il craint par ailleurs que cette interdiction pousse les athlètes à se tourner vers le sport civil, multipliant les risques d'éclosion sur un plus grand territoire.