Manoir Liverpool: le CISSS dévoile un rapport accablant

Manoir Liverpool, résidence ainés, personnes âgées, coronavirus, covid-19, Lévis

Les lacunes constatées dans la gestion du Manoir Liverpool, à Lévis, étaient nombreuses.

Dans un condensé de son rapport publié ce matin, le CISSS de Chaudière-Appalaches conclut que 13 des 15 allégations soulevées par Radio-Canada en vril dernier sont fondées et que la santé, la sécurité et l'intégrité des usagers ont été compromis.

Il est notamment question de soins d'hygiène des résidents qui laissent à désirer, d'usagers oubliés lors des repas, de sonnettes d'appel ignorées, d'une gestion déficiente de la médication et de manque criant de personnel.

Plusieurs de ces problèmes avaient déjà été portés à l'attention du CISSS et des plans d'amélioration ont été élaborés, dès 2016. Certaines lacunes auraient par ailleurs pu être corrigées "si la direction avait pris la décision d'investir les sommes nécessaires, notamment au chapitre des ressources humaines", estime le CISSS. 

L'enquête qui s'est déroulée entre mai et décembre dernier a toutefois permis de soulever une récurrence dans les problématiques, précise l'organisme qui ajoute avoir constaté des éléments suffisamment graves pour demander la résiliation des ententes avec les propriétaires.  

90 personnes ont été rencontrées dans le cadre de cette enquête.