Mesures prolongées à Québec, en Outaouais et dans Chaudière-Appalaches

F Legault

Les mesures spéciales d'urgences sont prolongées d'une autre semaine dans la Capitale-Nationale, en Outaouais et en Chaudière-Appalaches.

Le gouvernement Legault élargit également le territoire concerné à l'ensemble de l'Outaouais et de Chaudière-Appalaches, dès demain pour le couvre-feu à 20h et à partir de jeudi pour la fermeture des écoles et commerces non-essentiels. 

Ces mesures seront en vigueur au moins jusqu'au 25 avril.

Dans la Capitale-Nationale, Portneuf et Charlevoix restent pour l'instant exclus de ces restrictions parculières.

Montréal et Laval inquiètent également en raison du nombre de nouveaux cas et du nombre de cas actifs. Toutefois, il n'est pas question pour l'instant de fermer les écoles et les commerces non-essentiels tant que la situation demeure stable. Seul le couvre-feu à 20h est maintenu.

Québec avoue aussi garder un oeil sur la Montérégie, les Laurentides et Lanaudière. 

La Côte-Nord passe par ailleurs du jaune au orange en raison d'une hausse de cas. Les résidents des autres régions sont interdits d'accès dans ce secteurs, ainsi que dans le Nord-du-Québec et en Gaspésie-îles-de-la-Madeleine qui sont demeurées en zone jaune.

"Ces trois régions-là, on interdit aux gens des autres régions d'aller là. On commencera pas à mettre des policiers, mais c'est interdit, donc seulement les voyages qui sont essentiels. Oui, vous pourriez avoir une contravention si vous vous retrouvez dans une des ces trois régions-là sans une bonne raison." - François Legault.

La règle concernant le port du masque à l'extérieur a causé beaucoup de confusion dans la population au cours des derniers jours. Le directeur national de Santé publique Horacio Arruda a été appelé à préciser les exceptions possible.

"Les seules exceptions, c'est effectivement quand on est assis à un banc, à deux mètres de quelqu'un, qu'on bouge pas, qu'on va pas se rapprocher et si on est autour d'un endroit où on va être fixe, à deux mètres, à ce moment-là, on enlève le masque." - Horacio Arruda, directeur national de Santé publique.

UN PREMIER CAS DE THROMBOSE RAPPORTÉ AU QUÉBEC

Un premier cas de thrombose est survenu au Québec dans les derniers jours, à la suite de l'administration d'un vaccin d'AstraZeneca contre la COVID-19. Le ministre de la Santé Christian Dubé se montre tout de même rassurant.

Il précise que la dame concernée a été prise en charge par le réseau de la santé et se porte bien. Elle récupère maintenant à son domicile et on ne craint pas pour sa vie. Québec rappelle que les cas de thrombose demeurent très rares, soit environ 1 cas sur 100 000 vaccins administrés.

Après avoir averti que le mois d'avril serait le mois "de tous les dangers", le premier ministre François Legault évoque de son côté que les deux prochains mois seront importants.

Il reconnaît que la vaccination devra s'accélérer pour envisager une reprise de la vie normale à partir du 24 juin.

"Avec le variant, avec la présence de la COVID chez les gens plus jeunes et les hospitalisations chez les plus jeunes, on a deux gros mois devant nous." - François Legault, premier ministre du Québec.

Jusqu'ici, 2 millions de Québécois ont été vaccinés, alors que plus de 2 millions de doses supplémentaires sont attendues dans la province d'ici mai. La livraison prévue en juin est de 4 millions de doses de vaccin.