Meurtre dans un hôtel à Québec : l'accusé avait déjà tué

Marylène Lévesque, meurtre, québec, masseuse, Eustachio Gallese

L'homme de 51 ans accusé du premier homicide cette année à Québec venait à peine de sortir de prison pour le meurtre de sa conjointe en 2004.

Eustachio Gallese profitait d'une semi-liberté quand il s'est livré aux policiers de la centrale Victoria vers 23h30 mercredi pour confesser son crime commis à l'hôtel Sépia, dans le secteur de Sainte-Foy.

Il les a orientés vers une chambre du deuxième étage de l'établissement où le corps inanimé d'une femme de 22 ans a été retrouvé. La police de Québec l'a identifié plus tard comme étant Marylène Lévesque, native de Jonquière au Saguenay.

Le Soleil et Le Journal de Québec ont tous les deux rapporté qu'elle travaillait comme masseuse érotique à Québec.

La victime portait des traces de violence selon le Service de police de la Ville de Québec.

L'hôtel qui compte plus de 80 chambres était bondé de clients au moment du drame. Personne ne semble avoir entendu de sons anormaux qui auraient laissé croire à une altercation.

Je suis sur le deuxième étage au même endroit où ça s'est passé. Par contre, je suis à l'autre bout d'une autre aile. Je n'ai rien entendu de particulier à part quelques pas. J'ai compris par la suite qu'il s'agissait des policiers. Ils sont venus cogner à ma porte vers 5h00 ce matin afin de savoir si j'avais entendu quelque chose.

- Cliente de l'hôtel Sépia

Une scène de crime a immédiatement été érigée autour de l'établissement situé tout près de l'entrée des ponts. L'homme a par la suite été formellement arrêté et mis en détention en attendant sa comparution.

Les enquêteurs et les membres de l'identité judiciaire ont passé toute la nuit sur place afin de faire la lumière sur les circonstances du meurtres.

L'accusé avait déjà tué une femme

Gallese, qui fait maintenant face à une accusation de meurtre non prémédité, venait tout juste de purger une peine de 15 ans de prison pour le meurtre de Chantale Deschênes, une mère de famille qui travaillait pour lui comme barmaid à l'époque.

La preuve a démontré qu'il lui a asséné 12 coups de couteau et plusieurs coups de marteau avant de l'étrangler à mort.

Il avait aussi des antécédents en matière de violence conjugale avant sa première arrestation.

Gallese a obtenu l'approbation de la Commission des libérations conditionnelles du Canada en mars 2019. Radio-Canada explique que l'homme avait l'obligation de déclarer toutes les relations qu'il entretenait avec des femmes, qu'elles soient de nature sexuelle ou non.