Norah et Romy Carpentier : La Sûreté du Québec confirme le double meurtre

memorial ctv

Martin Carpentier a tué ses 2 filles, Norah et Romy, avec un objet contondant, avant de s'enlever la vie, quelques heures à peine après l'embardée de son véhicule sur l'autoroute 20 à St-Apollinaire le 8 juillet dernier.

C'est le triste constat de la Sûreté du Québec qui a rencontré les médias cet après-midi pour faire le point sur cette enquête maintenant close. 

Romy Carpentier and Norah Carpentier are missing; Martin Carpentier is the suspect

Romy, 6 ans, Norah, 11 ans et Martin Carpentier, 44 ans.

TOUT DÉRAPE 

Quatre événements majeurs ont été identifiés par les enquêteurs de la SQ, à commencer par l'accident survenu vers 21h30 le mercredi 8 juillet sur l'autoroute 20, à la hauteur de St-Apollinaire.

L'enquête démontre qu'il s'agit d'une perte de contrôle non intentionnelle.

«On a même trouvé un cornet de crème glacée à bord du véhicule, il se dirige dans la bonne direction, donc on peut potentiellement penser qu'il va reconduire les fillettes. Les reconstitutionnistes démontrent que ce n'est pas un geste délibéré, que c'est une perte de contrôle et qu'il a même tenté de reprendre le contrôle. Après l'embardée, qu'est-ce qu'il s'est passé ? Pour nous, c'est à partir de ce moment-là que le comportement devient hors normes.» - Guy Lapointe,  Sûreté du Québec

Martin Carpentier s'est ensuite rendu dans une roulotte à 1,7 km de là. Il a volé des objets, un briquet et une pelle, pour ensuite repartir. Selon la police, les fillettes étaient présentes, mais ne seraient pas entrées dans la roulotte. C'est dans les heures suivantes qu'elles ont été tuées par leur père. Les corps ont été trouvés deux jours plus tard

L'homme de 44 ans les a laissées sur place pour poursuivre sa route. Il s'est enlevé la vie à 5 km du lieu du crime. Son cadavre a été localisé lundi après 12 jours d'intenses recherches dans le secteur. 

Selon le Directeur des Communications et des Relations internationales de la SQ, Guy Lapointe, ces événements se sont déroulés sur une période de 12 heures à peine, soit avant le matin du 9 juillet.

Questionné sur le délai entre l'accident et le lancement de l'Alerte Amber, M. Lapointe explique que plusieurs informations devaient d'abord être validées et que rien ne permettait de croire que Martin Carpentier pouvait représenter un danger immédiat pour ses enfants.

«La présomption, c'était que quelqu'un les avait ramassés, qu'ils avaient pris un taxi, qu'ils s'étaient rendus ailleurs, qu'ils étaient peut-être en sécurité quelque part et pas que le père s'en prendrait aux fillettes. Donc, déclencher une alerte Amber, sans penser que le père était une menace pour les fillettes, ça n'aurait pas été la chose à faire.» Guy Lapointe,  Sûreté du Québec

Quand au périmètre des recherches, celui-ci a été établi en tenant compte du fait que les policiers savaient que le suspect se déplaçait pieds nus et que ses traces de pas se dirigeaient vers le sud.

Guy Lapointe et sa collègue Ann Mathieu de la Sûreté du Québec ont rencontré les médias cet après-midi au Quartier général de la SQ à Montréal/CTV Montréal 

RÉACTION À QUÉBEC 

La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault a réagi à cet infanticide via Twitter : 

Le Bureau du coroner poursuivra son investigation au sujet de ces décès et pourrait faire des recommandations. Le rapport devrait être déposé au cours de la prochaine année. 

(Avec la collaboration de Étienne Phénix, journaliste Bell Média à Montréal)