Pas d'aide financière pour les boutiques Planet X

Planète X, boutique sexe,

Dans une lettre transmise aux propriétaires, la ville affirme ne pas vouloir nuire à son image en accordant une aide financière sous forme de prêt à des entrepreneurs entretenant ce genre de liens d'affaires.

Les boutiques Planet X ont sont pourtant présentes dans de grands centres commerciaux comme les Galeries de la Capitale et Laurier Québec.

Le maire Régis Labeaume a déclaré ne pas vouloir commenter ce dossier précis mais affirme que les règles établies par le gouvernement du Québec, bailleur de fonds de cette aide aux entreprises, pourraient expliquer le refus accordé à Planet X.

Le copropriétaire Jean-Luc Audet affirme qu'en 2020, une boutique érotique ne devrait pas être considérée comme immorale et juge injuste le fait de payer des taxes commerciales sans avoir droit à l'aide de la ville qui lui permettrait d'éponger une partie des pertes encourues par la pandémie de Covid-19.