Petite victoire pour Bissonnette en appel

bissonnette 2

Alexandre Bissonnette pourra présenter un nouvel élément de preuve dans sa démarche pour tenter de faire réduire sa peine de 40 ans de prison pour le meurtre de 6 fidèles à la grande mosquée de Québec le 27 janvier 2017.

La Cour d'appel autorise ses avocats à utiliser l'enregistrement de l'une des caméras de sécurité pour démontrer que le tueur n'a jamais visé des enfants pendant la fusillade.

Le juge François Huot a pourtant conclu le contraire considérant la chose comme un fait aggravant qui a été pris en considération pour établir la sentence la plus longue de l'histoire du Canada, depuis l'abolition de la peine de mort.

Sa décision était en partie basée sur le témoignage d'un survivant et les impacts de projectiles dans un mur.

L'appel de Bissonnette ne sera pas entendu avant la mi-janvier.

Si sa demande de révision est refusée, il ne pourra pas faire de demande de libération conditionnelle avant d'avoir 67 ans.