Possession de pornographie juvénile: un ancien avocat acquitté

Palais de justice de Québec

Un ancien avocat de Québec a été acquitté des accusations de possession de pornographie juvénile pesant contre lui pour avoir commandé une poupée sexuelle de petite taille.

Le juge dit ne pas avoir été convaincu que l'intention d'Antoine Gagnon était de recevoir une poupée représentant un enfant.

La poupée de silicone mesurant un mètre portait une perruque rose et de la lingerie transparente.

Le magistrat conclu malgré tout que l'objet correspond bel et bien aux critères de pornographie juvénile et est donc illégal.

Le directeur des poursuites criminelles et pénales analysera le jugement avant de décider s'il portera la cause en appel.