Projet pilote sur la collecte des résidus alimentaires

compost

La Ville de Québec lance un projet pilote de six semaines sur la collecte des résidus alimentaires.

Celui-ci sera déployé en deux phases, entre le 9 novembre et le 20 décembre.

L'administration Labeaume espère la participation d'au moins 800 résidents de l'ensemble des arrondissements, qui seront appelés à choisir entre deux sacs de couleur et deux bacs de cuisine différents.

"Ce projet pilote représente une occasion de participer à son implantation en testant différents équipements de collectes et en partageant les commentaires sur ceux-ci. Le but est de choisir ce qu’il y a de mieux pour rendre ça facile pour tout le monde." - Régis Labeaume, maire de Québec.

Lors du déploiement en 2022 sur tout le territoire, la population recevra gratuitement l'équipement choisi.

Une fois rempli, il s'agira de placer le sac directement dans le bac vert, à la suite de quoi des trieuses robotisées se chargeront de sélectionner les matières à diriger vers l'usine de biothétanisation, qui doit entrer en fonction au milieu de 2021.

Pour prendre part au projet pilote, les citoyens intéressés doivent s'inscrire au ville.quebec.qc.ca/collecteresidusalimentaires d'ici le 29 octobre.

La Ville de Québec souhaite valoriser 82 % des matières générées sur son territoire d'ici 2028. 

Le chef de Québec 21 espère la participation de la population

Le chef de l'opposition à l'Hôtel de Ville Jean-François Gosselin a fait savoir par voie de communiqué qu'il espère que les résidents de tous les arrondissements répondront favorablement au projet pilote.

Il estime toutefois qu'il s'agit d'un projet ambitieux pour Québec.

« Je suis conscient que ce changement nécessite de nouvelles habitudes pour le quotidien des familles de Québec. Le succès de ce méga projet dépend de l’implication des citoyens de tous les arrondissements. Je les invite à participer en grand nombre. Je tiens toutefois à rappeler qu’il s’agit d’un projet très ambitieux où les contribuables de Québec ont déjà investi 130 millions de dollars de leurs poches, pour lesquels les revenus sont loin d’être garantis. » - Jean-François Gosselin, chef de Québec 21.