Québec en alerte accessible à tous les corps policiers

Genevieve Guilbault

Le SPVQ aurait pu avoir recours au système Québec en Alerte, lors de la tragédie de samedi soir dans le Vieux-Québec.

Alors qu'une opération majeure était déployée dès 22h30 pour retrouver le suspect des attaques à l'arme blanche, des voix se sont élevées pour déplorer que les premières informations n'aient été relayées que par le compte Twitter du SPVQ, peu avant minuit.

Le Service de police expliquait lundi ne pas détenir la formation nécessaire et qu'il lui était impossible de tester un nouveau système en pleine opération policière.

La vice-première ministre Geneviève Guilbault précise que le système Québec en Alerte, qui permet de diffuser des messages urgents à travers l'ensemble des plateformes de communication, est à la disposition de tous les corps de police, incluant celui de Québec, qui peuvent choisir de l'utiliser ou non.

En mêlée de presse ce matin, elle a rapporté leur avoir communiqué l'information dès l'automne 2018, mais reconnaît  qu'il reste du rodage à faire pour le rendre plus efficace.

Mme Guilbault précise qu'en cas de besoin, un corps policier peut communiquer avec le Centre des opérations gouvernementales, qui se chargera de relayer l'information au public.

Elle estime toutefois que le SPVQ a utilisé tous les médiums à sa disposition rapidement, ajoutant que personne ne peut prévoir quand une telle situation peut se produire.