Retour progressif pour les étudiants des cégeps et universités

Danielle McCann

Les étudiants des cégeps et universités en zone rouge, pourront revenir graduellement en classe à compter du lundi 8 février.

La ministre de l'Enseignement supérieur, Danielle McCann, a précisé cet après-midi que plusieurs conditions devront toutefois être respectées, en plus des mesures sanitaires déjà en place.

Le taux d'occupation des classes ne devra pas excéder 50% afin de permettre une distance de 1,5 m entre les étudiants, une fois assis. Les établissements devront eux-mêmes déterminer l'ordre de fréquentation, mais la ministre McCann a fait part des situations qui devraient être priorisées, selon elle.

"J'ai une préoccupation particulière pour les étudiants de 1ère année au cégep, pour les étudiants qui ont un handicap et ceux qui ont une difficulté en terme de connexion internet. Ces étudiants-là sont très prioritaires. Je pense que sur cette base-là, il y aura de bonnes décisions qui seront prises localement." - Danielle McCann, ministre de l'Enseignement supérieur.

L'enseignement à distance devra se poursuivre pour tous les étudiants qui ne pourront ou ne voudront pas être présents.

Les activités de groupe pour un maximum de 6 personnes pourront avoir lieu, à condition de respecter une distanciation physique de 2 mètres. Des travaux d'équipe ou un suivi de cours à distance avec des collègues seront ainsi possibles.

Les bibliothèques seront ouvertes, mais les établissements devront assurer une surveillance de la circulation et de l'achalandage.

Le masque de procédure devra être porté en tout temps et une surveillance de la circulation devra être assurée pour éviter les attroupements lors des entrées et sorties, tant des classes que des établissements.

La présence des étudiants devra être favorisée plusieurs fois par mois, idéalement une fois par semaine.

La ministre McCann reconnaît que l'effort demandé aux directions est considérable, mais croit que les procédures mises en place dans les derniers mois faciliteront la réintégration des étudiants, même si la situation n'est pas idéale.

En ce qui concerne les étudiants des établissements d'enseignement supérieurs en zone orange, le port du masque de procédure en tout temps s'ajoute aux façons de faire en vigueur l'automne dernier.