Tramway : l'opposition soulève de l'incohérence dans les chiffres de la ville

Québec 21 soulève de sérieux doutes sur la qualité des données évoquées par l'administration Labeaume pour vendre l'idée du tramway.

Québec 21 soulève de sérieux doutes sur la qualité, voire même l'existence, des données évoquées par l'administration Labeaume pour justifier l'idée du tramway.

L'opposition affirme être incapable de dénicher les statistiques qui font dire à la ville que le réseau de transport structurant permettra de retirer 34 571 véhicules des routes à Québec.

Les multiples demandes auprès des responsables n'ont pas donné davantage de résultats.

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, rappelle que les estimations se situaient à 12 000 automobiles lorsque le projet a été présenté en mars 2018.

Pourquoi ces estimations ont pratiquement triplé en l'espace de quelques mois? Personne, que ce soit le maire ou Rémy Normand, n'est capable de répondre à la question. C'est le silence total. 

Jean-François Gosselin, chef de l'opposition

Il demande donc au ministre des Transports, François Bonnardel, et au président du Conseil des Trésor, Christian Dubé, de ne laisser aucun passe-droit au projet de 3 milliards de dollars endossé à l'époque par le gouvernement libéral.

L'opposition à l'hôtel de ville suggère aussi de vérifier que l'étude d'opportunité considérée comme essentielle à l'inscription d'un projet au Programme québécois des infrastructures (PQI) contient bel et bien une étude de besoins, la détermination des options possibles et le choix du meilleur scénario avec justification. 

À la lumière de leurs recherches, les trois élus de Québec 21 doutent de l'existence de ces documents.

Comment les gouvernements peuvent-ils s'assurer de faire les bons choix alors qu'ils n'ont pas toute l'information. C'est complètement illiogique quand on gère l'argent public.

Jean-François Gosselin, chef de l'opposition