Tramway: les banlieues seront bien desservies

Régis Labeaume, maire de Québec

Le maire de Québec maintient que les banlieues de la Ville de Québec n'auront jamais été aussi bien desservies en matière de transport en commun.

Alors qu'une mésentente semble demeurer avec le gouvernement du Québec sur ce que sont les banlieues de Québec, l'administration Labeaume a présenté aujourd'hui deux scénarios différents et les investissements qui y seraient rattachés avec le Réseau structurant de transport en commun.

"L'objectif ici, pis je vais être politicien, ce n'est pas de répondre au premier ministre. C'est d'expliquer de nouveau où vont les investissements et de dire que la difficulté ici c'est la notion de centre-ville." - Régis Labeaume, maire de Québec.

Encore la semaine dernière, le premier ministre Legault déplorait que les investissements au sein des banlieues ne dépassaient pas les 200 000$ avec la plus récente mouture du projet.

Peu importe l'option analysée, le maire Labeaume affirme au contraire que ces sommes sont en hausse, malgré les changements apportés dans le dernier plan présenté au printemps 2020 et le retrait du trambus.

Dans un premier scénario, le centre-ville inclut l'ensemble de La Cité-Limoilou et une partie de Sillery (jusqu'à Myrand). Dans ce cas, les investissements passent de 54% à 52% dans le centre-ville et de 46% à 48% dans les banlieues avec les modifications apportées.

L'hypothèse no 2 prévoit un centre-ville comprenant La Cité-Limoilou et tout le secteur Ste-Foy. La part des investissements représenterait alors 68% au centre-ville et 32% en banlieue.

Ces résultats n'incluent pas le nouveau projet de transport à la demande, récemment annoncé par le RTC.

Le coût total du projet de Réseau structurant de transport en commun est évalué à 3,3G$.