Tramway : une année de retard pourrait coûter 100M$

Tramway

Le vérificateur général de la Ville de Québec estime à 100M$ les coûts supplémentaires pour chaque année de retard du projet de réseau structurant de transport en commun.

Michel Samson s'estime toutefois confiant que le calendrier soit respecté dans le cas d'une approbation rapide du gouvernement Legault.

Il reconnaît par ailleurs qu'il est encore difficile pour le bureau de projet d'évaluer avec plus de précision les coûts des différentes étapes avant d'avoir le feu vert de Québec pour lancer les premiers appels d'offres. 

"C'est une inquiétude comme vérificateur qu'on se dit, si le projet retarde et retarde, ça va amener des coûts supplémentaires. Si ça amène d'autres coûts, bien il va y avoir d'autres décisions à prendre, tout ça s'enchaîne. À moins qu'on décide de mettre plus d'argent." - Michel Samson, vérificateur général de la Ville de Québec.

La gestion des risques, les communications et la continuité des services sont les trois points où le vérificateur souhaite voir des améliorations.

L'un des défis du bureau de projet sera notamment de bien présenter le dossier à la population, estime M.Samson.

"L'objectif c'est pas de faire 8 conférences de presse, c'est que 75% de la population connaisse bien le projet. Est-ce que c'est le cas ? Je vous dirais que c'est le pas qui reste à faire au niveau des communications." - Michel Samson, vérificateur général de la Ville de Québec.

Le vérificateur évalue par ailleurs que 2,5M$ ont été dépensés pour les bornes de stationnement d'ExpoCité, qui ont finalement très peu servi, et qu'aucun échéancier n'avait été établi. La Ville a finalement mis fin au système en novembre dernier.