Trois grands projets pour relancer l'économie de Québec

Régis Labeaume, maire de Québec

Trois projets majeurs, soit le réseau structurant de transport en commun, le projet Laurentia et la Zone d'innovation Littoral Est, permettront de relancer l'économie de la ville de Québec, durement éprouvée par la COVID-19.

En point de presse aujourd'hui, le maire Régis Labeaume a défendu l'importance de travailler sur plusieurs plans.

"En misant sur l'innovation, le redéveloppement de tout un secteur de la Ville, la création d'emplois et le transport en commun pour notre relance, cela sera déterminant pour les générations futures." - Régis Labeaume, maire de Québec.

Le projet de Zone d'innovation Littoral Est, qui a été officiellement déposé en juin dernier, vise le regroupement d'entreprises, de centres de recherches et d'institutions dans les domaines de la mobilité, de la santé durable, des technologies propres urbaines et du milieu de vie connecté en bordure du St-Laurent, entre les quartiers Maizerets et du Vieux-Moulin.

Dès 2035, la Ville estime qu'elle pourra accueillir 15 000 emplois avec ce projet qui sera présenté en détail cet automne aux résidents du secteur.

Avec le réseau structurant de transport en commun, l'administration Labeaume est confiante de pouvoir hausser l'attractivité et la rétention de main d'oeuvre à long terme et de permettre à plusieurs familles d'éviter l'achat d'un deuxième véhicule et d'ainsi augmenter leur pouvoir d'achat.

Elle souligne par ailleurs la création de 19 000 emplois et les retombées économiques importantes pendant la construction du projet.

Enfin, le terminal de conteneurs en eau profonde Laurentia, qui sera construit au coût de 775M$, devrait générer des retombées annuelles de 100 millions de dollars.