Trop tôt pour lever les mesures spéciales d'urgence sur la Rive-Sud

COVID-19 cellulaire

Il est encore trop tôt pour laisser tomber les mesures spéciales d'urgence en Chaudière-Appalaches, selon la directrice régionale de santé publique.

Dre Liliana Romero souligne malgré une première amélioration du nombre de nouveaux cas constatée en un mois, il faudra patienter encore deux semaines pour voir les effets sur les hospitalisations. 

Selon elle, si la tendance pouvait être maintenue pour encore 14 jours, la population pourrait probablement aspirer à plus de liberté.

"Malgré les diminutions, qui sont encourageantes encore, il y a d'autres indicateurs qui sont élevés comme les éclosions. Il n'y a pas de diminution des éclosions, même la semaine passée." - Liliana Romero, directrice régionale de santé publique en Chaudière-Appalaches.

La moyenne quotidienne de nouveaux cas en Chaudière-Appalaches est passée de 183 il y a deux semaines à 141 la semaine dernière.

Les secteurs de Bellechasse, de la Nouvelle-Beauce, de Robert-Cliche et Beauce-Sartigan sont toujours ceux qui inquiètent le plus . 

Le taux de positivité des tests est par ailleurs élevé et se situe actuellement entre 7 et 8% pour l'ensemble de la région. Les adolescents et la population active âgée de moins de 49 ans sont les plus touchés.

Dans son plus récent bilan, la santé publique rapportait 82 nouvelles infections à la COVID-19 et un décès en Chaudière-Appalaches.