Un exosquelette pour réapprendre à marcher à l'IRDPQ

exosquelette, IRDPQ, Institut de réadaptation en déficience physique de Québec, paralysie,

L'Institut de réadaptation en déficience physique de Québec est maintenant doté d'un nouvel outil pour aider les personnes paralysées en raison d'une blessure à la moelle épinière à réapprendre à marcher.

L'IRDPQ vient d'acquérir un exosquelette avec stimulation électrique fonctionnelle grâce à un don de 210 000 dollars de la fondation Élan.

Seulement deux autres modèles du même type sont utilisés en clinique dans le monde.

L'exosquelette avec stimulation électrique fonctionnelle permet aux blessés médullaires de pratiquer la marche plus rapidement tout en sollicitant l'équilibre et l'interaction avec l'environnement. En plus de permettre au patient de se tenir debout, il envoie des impulsions électriques qui excitent le nerf du muscle inactif.

L'équipement hautement sophistiqué sera d'abord utilisé dans le cadre d'un projet de recherche de deux ans.

Au‐delà de l’importance du montant de cet octroi, le plus précieux est de savoir qu’il permet de redonner à ces blessés, l’espoir de retrouver ce que nous prenons un peu trop pour acquis : marcher, tout simplement.

- Dave Pichette, président de la Fondation Élan

60% des personnes blessées à la moelle épinière qui sont traités à l'IRDPQ ont des chances de remarcher un jour. Ils doivent cependant se soumettre à un programme de réadaptation multidisciplinaire.

La gravité de la paralysie dépend de l'endroit où est localisée la lésion dans la colonne vertébrale. 

La nature de la blessure aura aussi des conséquences variables sur la communication entre le cerveau et le corps ce qui peut rendre impossible l'usage de certains membres du corps.