Un syndical de l'UL doit verser 30 000$ à une ex-membre

Grève employés de soutien Université Laval

Le Syndicat des employés de l'Université Laval est condamné par le tribunal à verser plus de 30 000 dollars à une ancienne membre parce qu'elle ne pensait pas comme lui.

La technicienne Pauline Brousseau avait remis en doute, dans un article du Journal de Québec, la stratégie grève choisie pendant un conflit de travail en 2017

Son syndicat l'a attaquée dès le lendemain dans une infolettre interne remplie de faussetés et de sous-entendus qui visaient à miner sa crédibilité selon les conclusions du juge François LeBel.

La publication associait la plaignante à un scandale financier datant de 15 ans dont elle n'était aucunement responsable. Elle était alors trésorière du syndicat qui avait été mis sous tutelle.

Le président Syndicat des employés de l'Université Laval Luc Brouillette a démissionné l'année suivante.