Une erreur de pilotage à l'origine d'un écrasement mortel à Saint-Jean-Port-Joli

Écrasement, Saint-Jean-port-Joli, acrobaties,mort, bst

Une erreur de pilotage serait à l'origine de l'écrasement mortel d'un petit avion biplan le 17 juin dernier à Saint-Jean-Port-Joli.

Le rapport du Bureau de la sécurité des transports précise qu'un virage trop prononcé au décollage aurait fait piquer l'aéronef vers le sol.

L'analyse de deux vidéos amateurs montre que la vitesse était trop basse pour l'angle d'inclinaison ce qui a provoqué le décrochage.

Le pilote de 29 ans qui cumulait 4 150 heures de vols s'en est tiré avec des blessures sérieuses. Le passager de 22 ans n'a pas eu cette chance. Vincent Robichaud, originaire de Sainte-Catherine-de-Hatley, a été tué lors de l'impact. C'est lui qui se trouvait à l'avant de l'appareil.

Le duo avait décollé en matinée de Montréal pour participer à une journée « Ciel ouvert » organisée par l’association de pilotes Aéro Port-Joli.

Acrobaties aériennes

Le jour du drame, le pilote a effectué sept vols d'acrobaties aériennes d'environ 20 minutes chacun alors qu'un passager se trouvait à bord dans les airs. L'ensemble des vols se sont déroulés sans problème, selon le BST.

Il était aux commandes d'un Pitts S2E justement conçu pour la voltige au début des années 40.

Le rapport d'enquête fait remarquer qu'aucune défaillance ou de problème au niveau du moteur auraient pu entrainer la perte de contrôle dans les secondes après le décollage. Rien n'indique par ailleurs qu'un oiseau ou un autre aéronef se trouvait dans la trajectoire de l'avion.