Une manifestation anti-tramway le 29 mars

tramway, réseau transport structurant, labeaume, québec, Tramway non merci

Des opposants au tramway croient qu'il est encore possible de faire dérailler le projet de 3,3 milliards de dollars à Québec.

Le regroupement Tramway non merci, qui se déclare non partisan, organise une manifestation le 29 mars devant l'Assemblée nationale, dans le but de convaincre le gouvernement caquiste de faire marche arrière.

Les six membres fondateurs exigent un référendum sur le choix du mode de transport pour le réseau structurant, un gel des dépenses et la garantie que les sommes consacrées au mégaprojet restent réservées pour la région.

Le collectif ajoute que le tramway n'est pas adapté au climat et à la topographie de la ville.

Une mobilisation inutile?

Malheureusement pour les anti-tramway, le gouvernement n'a pas l'intention de fléchir dans le dossier.

Le ministre des Transports François Bonnardel a indiqué en matinée que les citoyens ont le droit de manifester, mais que le chantier ira de l'avant.

Il souhaite néanmoins que l'administration Labeaume en fasse davantage pour mieux expliquer et vendre sa vision.

Les gens ont le droit de manifester leur mécontentement. Le maire et monsieur Normand ont dit qu'ils peuvent faire mieux alors je m'attends à ce qu'il fasse mieux pour bien le vendre.

- François Bonnardel, ministre des Transports

Les travaux du Réseau structurant de transport en commun doivent commencer en 2022. La nouvelle version du tracé du 3e lien s'arrime avec le tramway au centre-ville de Québec.

Québec fournit 1,8 des 3,3 milliards de dollars.

Moins de un résident de Québec sur deux était favorable au projet selon un sondage réalisé en décembre.