Une aide de 535 000$ à Moisson Québec

pomme

La Ville de Québec octroie une aide de 535 000$ à l'organisme Moisson Québec, qui fait face à une demande grandissante de ses services en temps de pandémie.

La somme permet de boucler le budget de 8M$ du déménagement vers un entrepôt de l'avenue Kepler, après que la campagne de financement ait pris fin abruptement en mars dernier.

"En cette année où les besoins sont criants, il est de notre devoir de soutenir les organismes communautaires qui répondent à la demande grandissante des clientèles vulnérables." - Régis Labeaume, maire de Québec.

Les nouveaux locaux faciliteront la collecte et l'entreposage des denrées alimentaires et serviront pour la distribution de denrées aux 128 organismes qui lui sont associés.

"On va être beaucoup plus efficaces en ayant tous nos services sous un mem toit, nos camions vont pouvoir aller chercher davantage de denrees, on va pouvoir continuer de développer le programme de récupération en supermarché parce qu'on aura enfin l'espace nécessaire pour ça." - Élaine Côté, directrice générale de Moisson Québec.

Mme Côté souligne que les demandes ont pratiquement doublé lors de la première vague de COVID-19, passant de 35 000 à 70 000 par mois. 

La situation s'est améliorée au cours de l'été, mais la deuxième vague ajoute à nouveau de la pression sur Moisson Québec, qui s'attend à ce que les besoins soient encore importants entre décembre et mars prochains.

 

LE MAIRE LABEAUME RÉAGIT À L'ABANDON DES BORNES DE STATIONNEMENT D'EXPOCITÉ

Lors du même point de presse, le maire de Québec a brièvement réagi à l'abandon des bornes de stationnement automatisées à ExpoCité.

Jeudi dernier, la Ville expliquait être revenue sur son choix, précisant que rien ne justifiait d'investir de nouvelles sommes pour les mises à jour de ce système, implanté en 2015 au coût de 2,1M$.

Sarcastique, le maire Labeaume confirme que ça n'aura pas été le meilleur coup de son administration.

"C'est le Clotaire Rapaille technologique. Ça va être assez, là. On a fait quelques années là-dessus, je me suis fouetté en fin de semaine, j'avais un silice, je l'ai serré, j'ai tout fait. Ça va être assez je pense." - Régis Labeaume, maire de Québec.

Les bornes automatisées devaient permettre de payer le stationnement à l'intérieur des édifices, avec l'application CoPilote ou lors de l'achat d'un billet pour un événement, ce qui ne s'est jamais concrétisé.

La nouvelle façon de faire visait également à départager les revenus de stationnement entre la Ville et Québécor avec son centre Vidéotron.

L'accès au site restera donc géré par des préposés, cette option s'étant montrée la plus efficace.