Bal de finissants, une ado de Rimouski interpelle le ministre de l'Éducation

À quelques semaines de la fin des classes, une étudiante de Rimouski dans le Bas-Saint-Laurent interpelle le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge sur la tenue des célébrations de fin d'année.

À quelques semaines de la fin des classes, une étudiante de Rimouski dans le Bas-Saint-Laurent interpelle le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge sur la tenue des célébrations de fin d'année. 

Dans un message diffusé sur Facebook, Malika Langelier, demande des réponses et clarifications au ministre sur la permission ou non de participer à des rassemblements. L'adolescente de 17 ans estime que les jeunes font partie des oubliés de la pandémie et que la dernière année a été carrément perdue. 

« On a beaucoup été déstabilisé. École à 100 % en présence, hybride, à la maison, encore hybride, de retour en présence, finalement encore hybride. À ne pas voir le futur plus loin qu'une semaine, à ne pas savoir si nos certains de nos examens vont avoir lieu, à ne pas savoir si on va revoir nos amis d'ici la fin de l'année scolaire" - Malika Langelier, étudiante en secondaire 5 à l'École Paul-Hubert de Rimouski

L'étudiante estime que les jeunes méritent une journée pour se féliciter. Étant consciente qu'elle doit oublier un bal des finissants traditionnel, elle espère tout de même que le gouvernement donnera rapidement son accord à une célébration. 

« On mérite une journée pour qu'on se félicite tous les uns les autres et qu'on fête la fin de notre secondaire. Je pense qu'on mérite de mettre les robes et les chemises qu'on magasine depuis des mois parce qu'on rêve un peu de ce moment-là toute notre vie. »

Contacté par Noovo Info, le bureau du ministre Roberge a fait savoir qu'il attend les directives de la Santé publique pour prendre une décision finale.