Déménagement possible pour le labyrinthe de La Pocatière

Vue aérienne du labyrinthe à La Pocatière.

Le Grand Labyrinthe Servlinks à Sainte-Anne-de-La Pocatière pourrait quitter la région en 2020 pour s’établir à Québec ou en Beauce.

Après six ans d’activités au Bas-Saint-Laurent, le promoteur du plus grand labyrinthe au monde, Luc Pelletier, veut voir encore plus grand.

Le Louperivois est à la recherche d’une terre agricole de 80 acres pour y réaliser son projet.

« C’est une dualité pour moi de faire le labyrinthe ailleurs, puisque j’ai toujours réalisé mes projets à La Pocatière. Mais on remarque que notre clientèle se trouve principalement dans la région de Québec, de Lévis, de Bellechasse et en Beauce. On voudrait s’en rapprocher. »

Luc Pelletier, promoteur du Grand Labyrinthe Servlinks

Luc Pelletier a vu son nombre de visiteurs diminuer cette année, alors qu’il s’était fixé un objectif de 25 000 personnes. Avec l’automne pluvieux, c’est moins de 19 000 personnes qui ont bravé le labyrinthe.

Il dénombre un total de près de 80 000 visiteurs en six ans et espère en attirer plus en se rapprochant de Québec. « On se fait souvent dire qu’on est loin. »

Un départ de la région n’est toutefois pas définitif, puisque Luc Pelletier n’a toujours pas trouvé la perle rare. « On contacte des grosses fermes qui ont de grandes terres agricoles, idéalement carrées, et on regarde avec elle si elles sont intéressées. Idéalement, on espère avoir trouvé avant Noël. »

Une chose est certaine, il lui est impossible de rester à son emplacement actuel, puisque le champ de maïs doit entrer en rotation, par souci d’entretien.

Le plus grand labyrinthe au monde

Le labyrinthe actuel a une dimension de plus de 300 000 m², soit l’équivalent d’environ 55 terrains de football américain.

Il surpasse de près de 60 000 m² celui qui détenait le record Guinness précédent, situé en Californie.

Un nouvel emplacement pourrait lui permettre de détenir officiellement le record Guinness, qu’il a raté de peu cette année.

Malgré les dimensions impressionnantes, certaines parties du labyrinthe n’étaient pas admissibles en raison de la largeur des chemins.