Enlèvement à Sainte-Paule: le père accusé de séquestration

Palais de justice Matane

De nouvelles accusations ont été portées mardi après-midi contre l’homme qui aurait enlevé son fils en septembre dernier à Sainte-Paule, provoquant une alerte Amber. Il est accusé d’avoir séquestré, emprisonné ou saisi de force une personne.

L’homme de 36 ans fait également face à des accusations de tentative de meurtre sur des agents de la paix, d’avoir déchargé et eu en sa possession une arme à feu et une arme prohibée, de vol d’armes à feu et d’introduction par effraction.

Le juge Jules Berthelot a été contraint d’imposer un procès devant juge et jury.

L’accusé était présent mardi après-midi au palais de justice de Matane après avoir fait l’objet d’un mandat de renvoi ordonné par le juge. Plus tôt ce matin, l’homme avait refusé de comparaître par visioconférence depuis le centre de détention. Son avocat n’entend plus le représenter.

L’enquête sous remise en liberté aura lieu jeudi.

Une ordonnance de non-publication empêche de dévoiler l’identité de l’accusé afin de protéger l’enfant.

Rappelons qu’après une cavale de six jours dans le village de Sainte-Paule près de Matane et une vingtaine d’heures de négociations, le garçon a été remis à la garde de sa mère sain et sauf.