Favoriser le verdissement et la mobilité active à Rimouski-Est

Dr Sylvain Leduc, directeur régional de santé publique et Dre Joanne Aubé-Maurice, médecin spécialiste en santé publique (Noovo Info)

La Direction de la santé publique du Bas-Saint-Laurent a déposé ses recommandations mercredi en ce qui concerne le projet de réaménagement du quartier Rimouski-Est.

L’évaluation permet d’identifier les impacts que le projet pourrait avoir sur la santé, le bien-être et la sécurité des citoyens.

La Ville de Rimouski pourra se pencher sur les conclusions de la santé publique dans l’élaboration du projet.

Le projet de réaménagement se décline en quatre volets.

D’une part, le prolongement de l’avenue du Havre pour connecter le port de Rimouski-Est au parc industriel pourrait entraîner une augmentation du bruit et de la circulation routière en plus de diminuer le sentiment de sécurité lors des déplacements à pied ou à vélo. La santé publique recommande de limiter la vitesse et le nombre de voies de circulation, entre autres.

La médecin spécialiste en santé publique, Dre Joanne Aubé-Maurice voit tout de même un aspect positif. « Le prolongement de l’avenue du Havre va quand même permettre de canaliser une circulation qui est un peu anarchique à l’heure actuelle. »

Le projet comprend également une zone tampon végétalisée qui servira d’écran entre le secteur résidentiel et le secteur industriel. La Dre Aubé-Maurice souligne que cet espace permettra d’accroître le sentiment de sécurité et l’activité physique, notamment avec la piste cyclable. Pour mettre en valeur ces aspects, elle recommande d’ajouter de l’éclairage, du mobilier urbain et que la piste soit connectée aux autres tronçons piétons et cyclables.

La santé publique recommande également d’éloigner les usages plus lourds des résidences, comme le déplacement du port de chargement pétrolier dans le parc industriel.

Finalement, la santé publique estime que l’aménagement d’une place publique serait positif pour les interactions sociales et l’activité physique et recommande d’ajouter des espaces verts, un bloc sanitaire, de l’éclairage et des infrastructures de sports et loisirs.

« On a essayé de regarder quels étaient les impacts à maximiser pour favoriser la santé de la population en lien avec le projet. Tout ce qui touche les déplacements actifs et le verdissement font partie des impacts à maximiser ainsi que tout ce qui touche les mesures qui favorisent la cohésion sociale. »

Dre Joanne Aubé-Maurice, médecin spécialiste en santé publique