Gabriel Nadeau-Dubois veut améliorer le transport collectif au Bas-Saint-Laurent

Gabriel Nadeau-Dubois et Carol-Ann Kack de Québec solidaire.

Québec solidaire veut rendre le transport en commun accessible au Bas-Saint-Laurent et dans toutes les régions du Québec.

Le porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois était de passage à Rimouski, lundi, afin d’appuyer la création d’un réseau de transport collectif structurant dans la région si Québec solidaire forme le prochain gouvernement.

Alors que 10 milliards de dollars seront investis pour le troisième lien à Québec, Gabriel Nadeau-Dubois déplore que le financement soit insuffisant pour développer le transport collectif en région. « François Legault va investir 10 milliards minimum dans un projet qui va aider à peine quelques circonscriptions dans le coin de Lévis, souligne-t-il. Pendant ce temps-là, qu’est-ce qui se passe dans l’Est-du-Québec, qu’est-ce qui se passe pour les régions ? À peu près rien. »

Si un gouvernement solidaire devait être porté au pouvoir, le parti doublerait l’enveloppe budgétaire dédiée au financement du transport collectif en région, passant de 18 M$ à 37 M$.

« Il faut ''dé-montréaliser'' le transport en commun. Ce n’est pas normal que ce soit juste une affaire de Montréal et de Québec. Toutes les régions ont droit d’avoir une alternative à l’automobile. »

Gabriel Nadeau-Dubois, porte-parole de Québec solidaire

Les Rimouskois et Rimouskoises disposent de peu d’options pour délaisser la voiture. Gabriel Nadeau-Dubois espère aller de l’avant avec des investissements afin de doter le Bas-Saint-Laurent d’un service « efficace, confortable et abordable ». Présentement, le tarif mensuel régulier pour le service de Citébus à Rimouski s’établit à 105 $.

Le porte-parole indique que le projet serait développé de concert avec les acteurs régionaux, et non imposé par Québec. Il pourrait prendre la forme d’une régie intermunicipale de transport comme celle de la Gaspésie.

Québec solidaire courtise Rimouski

Le porte-parole de Québec solidaire a entrepris une tournée rimouskoise ce week-end. Samedi, il a tenu une assemblée de mobilisation en vue des élections provinciales de l’an prochain.

« La salle était pleine à craquer on a passé proche de briser la limite sanitaire imposée par la santé publique, décrit Gabriel Nadeau-Dubois. Il y a plein de nouvelles personnes qui s’intéressent à nous et je sens un momentum, parce que les priorités dont on parle sont des enjeux vécus dans la région, je pense aux logements, à la crise en services de garde, à la question de l’environnement.