La Couronne entame son contre-interrogatoire au procès de Patrick Chénard

Palais de justice de Rimouski

Le procès du massothérapeute et kinésiologue Rimouskois Patrick Chénard a repris en fin d'avant-midi au palais de justice de Rimouski avec le contre-interrogatoire de la Couronne.

Me Normand Morneau-Deschênes a questionné l'homme de 29 ans sur sa formation générale à l'Université du Québec à Trois-Rivières. L'accusé a affirmé bien connaître l'anatomie et maîtriser les techniques de drapage.

Le procureur a par la suite énuméré une par une les 11 présumées victimes et a demandé à Patrick Chénard s'il était possible que ce dernier ait accidentellement touché leurs parties génitales. L'homme a répondu par la négation dans tous les cas.

Me Morneau-Deschênes lui a ensuite demandé s'il était possible qu'il ait touché leurs parties génitales sans s'en rendre compte, ce à quoi il a encore une fois répondu non. L'accusé explique avoir chaque fois appliqué les techniques de drapages et arrêté ses mains aux bons endroits de sorte à ne jamais être en mesure de poser les gestes qui lui sont reprochés.

Patrick Chénard fait face à 11 chefs d'accusation d'agression sexuelle sur autant de présumées victimes. Les faits allégués par les plaignantes se seraient produits en novembre 2015 à Trois-Rivières et entre janvier 2016 et avril 2018 à Rimouski.