La gestion des matières organiques pourrait vous coûter plus cher

Bac brun (Ville Gatineau Twitter)

La Régie intermunicipale de traitement des matières résiduelles Matapédia-Mitis s'inquiète de l'augementation des tarifs de la Société d'économie mixte en énergie renouvelable (SÉMER).

La SÉMER opère l'usine de biométhanisation de Cacouna, où sont acheminés les matières organiques produites par les deux MRC.

Ce changement de tarification pourrait se traduire par une hausse des coûts de traitement des déchets de 60 $ par année par citoyen.

« On a fait le saut, surtout qu’on est à l’approche du budget. On se demande de quelle façon on va réagir. On doit s’organiser pour diminuer cette hausse ou trouver d’autres options pour nos citoyens. »

Georges Guénard, président de la Régie intermunicipale de traitement des matières résiduelles Matapédia-Mitis et maire de Saint-Vianney

Parmi les options envisageables, notons le renouvellement de l'entente avec la SÉMER, qui prend fin dans six mois, ou l'envoi des matières organiques à Matane ou encore à Rimouski.

La Régie intermunicipale devra rendre sa décision d'ici la fin de l'année.