La STQ évalue ses options à la traverse Rivière-du-Loup-Saint-Siméon

Le NM Trans-Saint-Laurent

La Société des traversiers du Québec (STQ) veut faire une étude d’opportunité afin d’assurer la pérennité du lien maritime entre le Bas-Saint-Laurent et Charlevoix.

Le PDG de la STQ, Stéphane Lafaut, était de passage mercredi à Rivière-du-Loup pour détailler cette étude à la traverse Rivière-du-Loup–Saint-Siméon, qui est actuellement desservie par le navire Trans-Saint-Laurent, mais dont la fin de vie utile approche.

La STQ tentera de déterminer quelle est la meilleure option pour le port d’attache entre Rivière-du-Loup et Cacouna.

D’une part, Rivière-du-Loup possède une partie des installations, mais la profondeur des eaux au port de Cacouna permettrait d’offrir un service pendant une période plus étendue, d’après Stéphane Lafaut.

Plusieurs éléments seront étudiés, notamment la faisabilité de chacun des scénarios, les avantages, les coûts, les échéanciers, les impacts sur l’environnement. Des études socio-économiques et sur les effets entourant le tourisme seront aussi réalisées.

Le navire de remplacement à la traverse Matane–Côte-Nord, le Saaremaa, est d’ailleurs convoité pour remplacer le Trans-Saint-Laurent.