Patrick Chénard retrouve sa liberté en attendant sa sentence

(Envato Elements)

L’ex-kinésiologue et massothérapeute rimouskois Patrick Chénard, reconnu coupable d’agressions sexuelles a été remis en liberté le 15 juin suite à une décision de la Cour d’appel.

Cette décision annule celle du juge Jules Berthelot qui avait ordonné la détention de l’homme le 30 mai dernier en attendant l’imposition de la sentence.

Patrick Chénard sera donc libre jusqu’au 15 juillet, date à laquelle sa peine sera connue.

À lire également Patrick Chénard déclaré coupable de 11 chefs d'accusations d'agressions sexuelles

Il devra respecter des conditions de remises en liberté strictes, dont l’interdiction de communiquer avec les victimes ou de se trouver à moins de 100 mètres de leur lieu de résidence ou de travail.

La Couronne réclame une peine de six mois d’emprisonnement alors que la Défense demande plutôt trois mois.

En janvier dernier, Patrick Chénard a été reconnu coupable d’agressions sexuelles sur 10 femmes, dont deux d’âge mineur au moment des faits.

Les gestes reprochés se sont produits en 2015 à Trois-Rivières et de 2016 à 2018 à Rimouski dans l’exercice de ses fonctions.

Pour les plus récentes nouvelles touchant le Bas-Saint-Laurent, consultez le Noovo.Info.