Plusieurs nouveaux résidents au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie

Le havre du Bic au coucher du soleil

L’intérêt des gens de l’extérieur à venir s’installer au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie était palpable depuis le début de la pandémie. De nouveaux chiffres de l’Institut de la statistique du Québec confirment que plusieurs ont bel et bien fait le saut.

Le Bas-Saint-Laurent a connu sa plus importante hausse de nouveaux résidents provenant d’une autre région du premier juillet 2020 au premier juillet 2021. Environ 1600 personnes ont choisi de s’installer dans la région durant cette période.

Les 55 à 64 ans sont particulièrement nombreux à s’être installés au Bas-Saint-Laurent.

Le taux de migration interrégionale s’établit à 0,81 % de la population, selon les données de l’Institut de la statistique du Québec, soit plus du double comparativement à l’année précédente. Il était de 0,37 % en 2019-2020 et de 0,06 % en 2018-2019.

La population du Bas-Saint-Laurent est en croissance pour une troisième année consécutive, pour s’établir à 199 100 habitants au premier juillet 2021.

Il s’agit néanmoins de l’une des régions où la population est la plus âgée. 27,7 % ont 65 ans et plus.

C’est aussi l’une des régions où la proportion de résidents de moins de 20 ans est la plus faible, soit 18,3 %.

Le Bas-Saint-Laurent figure parmi les régions où l’âge moyen est le plus élevé au Québec avec 47 ans.

Une hausse de nouveaux résidents encore plus marquée en Gaspésie

La Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine figure au quatrième rang des régions qui ont accueilli le plus de nouveaux résidents interrégionaux.

1378 personnes s’y sont installées en 2020-2021, soit un taux de 1,5 %.

En 2019-2020, ce taux s’élevait à 0,74 % et à 0,14 % en 2018-2019.