Première pelletée de terre sur le site de la nouvelle Distillerie du St. Laurent

Maquettes de la nouvelle Distillerie du St. Laurent

Le projet de construction de la nouvelle Distillerie du St. Laurent à Pointe-au-Père, évalué à 9,5 M$, est finalement lancé.

Les copropriétaires Joёl Pelletier et Jean-François Cloutier caressaient depuis longtemps le rêve de s’installer en bordure du fleuve. Après seulement cinq ans d’activité, ce rêve devient finalement réalité. « On a grandi avec le vent dans la face donc ça a toujours été un rêve de s’installer en bord de mer et ça arrive probablement plus vite qu’on aurait pensé », indique fièrement le Rimouskois Jean-François Cloutier.

Le bâtiment, qui sera construit sur le Site historique maritime de la Pointe-au-Père, comprendra les installations de production en plus d’un chai de vieillissement, d’un café-bar avec terrasse, d’un espace dégustation et d’une boutique.

Première pelletée de terre sur le site de la nouvelle Distillerie du St. Laurent

Maude Parent, journaliste Bell Média

Le choix de l’emplacement n’est pas innocent. La construction débutera cet automne par l’installation de l’entrepôt à barils en bordure du fleuve qui apportera une touche locale au goût des spiritueux.

« C’est un entrepôt qui a des murs perméables, donc qui seront ouverts aux intempéries. S’il vente dehors, il vente en dedans, s’il fait froid ou chaud dehors, la même température se reflète en dedans. On est sur la Pointe-au-Père, c’est un milieu venteux, salin et frais. Ces caractéristiques environnementales vont venir imprégner les produits qu’on fait vieillir. »

Jean-François Cloutier, copropriétaire de la Distillerie du St. Laurent

Jean-François Cloutier, copropriétaire de la Distillerie du St. laurent

Maude Parent, journaliste Bell Média | Jean-François Cloutier, copropriétaire de la Distillerie du St. laurent

La construction du bâtiment principal débutera au printemps 2021. La Distillerie devrait être opérationnelle au début de l’année suivante et les premiers visiteurs pourront découvrir les installations dès la saison touristique 2022, précise Joёl Pelletier.

L’équipe sera également élargie et passera de neuf employés à 25 en période estivale.

Une capacité de production triplée

L’entreprise fera l’acquisition de nouveaux équipements, dont un deuxième alambic de cuivre de 2 000 litres, qui lui permettra de tripler sa capacité de production.

Actuellement, la production s’établit à environ 150 barils de whisky et d’acérum annuellement, selon Jean-François Cloutier qui qualifie son équipe de « championne de Tetris » à force de jongler avec le manque d’espace d’entreposage. Les copropriétaires s’attendent à dépasser la barre des 500 barils dans leurs nouvelles installations.

Pour Joёl Pelletier, la région est l’endroit idéal pour produire du whisky. Alors que le gin connaît une vague de popularité au Québec, il croit que les gens sont de plus en plus curieux pour découvrir de nouveaux spiritueux et que le whisky sera la prochaine tendance.

« Ce qui est intéressant et que l’on sait peu, c’est que le Bas-Saint-Laurent est le principal producteur d’orge au Québec et que l’orge est le principal ingrédient pour faire du whisky. Alors faire du whisky au Québec et au Bas-Saint-Laurent c’est une très bonne idée. »

Joёl Pelletier, copropriétaire de la Distillerie du St. Laurent

Maude Parent, journaliste Bell Média | Joёl Pelletier, copropriétaire de la Distillerie du St. Laurent

Un attrait touristique incontournable

Les touristes qui voudront profiter du Site historique maritime de la Pointe-au-Père pourront découvrir les étapes de fabrications du whisky et visiter les installations.

La directrice adjointe du Site historique maritime de la Pointe-au-Père, Annemarie Bourassa, croit que cette expérience contribuera à bonifier l’offre du musée.

« On se rend compte que les gens sont fervents de vivre une expérience complète, souligne-t-elle. On espère que les gens vont rester plus longtemps sur le site et, après avoir appris et profité du fleuve, iront se désaltérer et découvrir une autre facette de notre belle région. »