Québec annonce 166 places en CPE à Rimouski-Neigette

CPE

Québec lance un appel de projets pour la création de 4 359 nouvelles places en garderie, dont 166 dans la MRC de Rimouski-Neigette.

Alors que les listes d’attentes continuent de s’allonger dans les services de garde du Québec, 13 régions, dont le Bas-Saint-Laurent, pourront combler certains besoins ou ajouter de nouvelles installations.

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, en a fait l’annonce lundi matin, indiquant qu’il s’engage à combler le déficit de places.

226 places seront créées pour la région du Bas-Saint-Laurent, un nombre trop faible pour combler les attentes, selon le directeur général du CPE L'Aurore Boréale. « C'est une goutte d'eau dans l'océan », souligne Simon Dufresne.

Les services de garde éducatifs à l’enfance intéressés ont jusqu’au 15 janvier pour déposer un projet. Ces derniers seront ensuite étudiés et ceux qui seront retenus pourront par la suite aller de l’avant.

iStock.com/Nadezhda1906

Le CPE L’Éveil des Chérubins de Rimouski espère ouvrir de nouvelles installations pour accueillir plus d’enfants.

Le délai est serré, admet la directrice Hélène Blanchet, qui n’a pas tenu à dévoiler les détails de son projet, puisque plusieurs ficelles restent à être attachées avant d’avoir un portrait plus précis.

« C’est une très bonne nouvelle pour nous et pour les parents surtout, affirme-t-elle. On peut s’attendre à ce que ça soit insuffisant pour la demande, mais on se dit que c’est déjà un projet de plus qu’on pourra mettre sur la route. »

Le CPE compte actuellement 70 places. Il ne sera cependant pas question de combler des besoins à court terme, selon elle.

« Ça peut être assez long. Un projet comme ça peut attendre deux à trois ans avant de voir le jour. Ce n’est pas non plus en téléphonant au CPE pour avoir une place, malheureusement, que l’on en aura une demain matin pour les parents. »

Hélène Blanchet, directrice du CPE L’Éveil des Chérubins

Un manque d’éducatrices qui préoccupe

Les éducatrices à la petite enfance se font rares et la crainte de manquer de personnel peut être déterminante dans la décision des garderies de déposer un projet, selon Hélène Blanchet.

Elle indique qu’avec 166 nouvelles places à Rimouski, 30 postes permanents pourront être créés. La directrice de L’Éveil des Chérubins espère que ces conditions de travail sauront convaincre des étudiants et étudiantes à combler ces postes.

« Je pense que ça pourrait être intéressant au niveau de l’opération séduction pour le métier d’éducatrice ou d’éducateur à la petite enfance », conclut-elle.

Harold LeBel veut ces places rapidement

Le député de Rimouski se réjouit de l’annonce du ministre de la Famille, mais espère que ces projets se concrétiseront le plus rapidement possible. « Il faut se mettre à l’ouvrage », affirme-t-il par voie de communiqué.

Ces nouvelles places, ajoutées aux 99 qui sont déjà autorisées et aux 300 qui sont disponibles en milieu familial, offrent un potentiel de plus de 500 places pour la garde éducative, selon Harold LeBel.

Harold LeBel, député de Rimouski

Harold LeBel, député de Rimouski | Photo Maude parent, journaliste Bell Média

Il indique que le ministère de la Famille doit être en mode « accélération de projets » pour livrer les installations nécessaires en CPE. Pour ce qui est de la garde en milieu familial, Harold LeBel estime que le gouvernement doit offrir des conditions adéquates pour intéresser les éducateurs et éducatrices à choisir ce métier.