Québec annonce 39 M$ pour le port de Rimouski

La ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau

Québec confirme des investissements de plus de 39 M$ pour mettre à niveau les infrastructures du port de Rimouski.

La ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau, en a fait l’annonce vendredi matin à l’occasion de sa tournée régionale des quatre ports du Bas-Saint-Laurent–Gaspésie.

L’enveloppe provient d’Ottawa dans le cadre de la cession des ports au gouvernement du Québec.

L’argent permettra le réaménagement des installations, de sécuriser les activités et d’éliminer la contamination de la jetée ouest et du quai transversal. Québec souhaite redonner à la Technopole maritime son caractère commercial, scientifique et touristique.

La plus importante partie des travaux se traduit par le réaménagement et la consolidation de la jetée ouest, jugée dans un état « lamentable », selon la directrice générale de la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, Anne Dupéré.

« La jetée à l’ouest est très exposée aux intempéries et la reconstruire la soumettrait encore aux intempéries. C’est comme si on construisait quelque chose en sachant que ça va se démolir avec le temps. En faisant une consolidation par enrochement, ça permet aussi de protéger le quai commercial là où se déroulent les activités portuaires actuelles. »

Anne Dupéré, directrice générale de la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie

La ministre Rouleau souligne qu’il « aurait dû y avoir depuis de nombreuses années » un accès au fleuve par le port. Les nouvelles installations seront donc accessibles aux citoyens, aux piétons, aux cyclistes et aux touristes via une jonction avec la Promenade de la mer.

 Les pêcheurs sportifs y trouveront également leur compte avec l’aménagement d’une zone de pêche. « Actuellement, les pêcheurs sportifs vont dans la zone de pêche commerciale et ça crée des conflits d’usages », rappelle Mme Dupéré.

Finalement, une zone d’abri, un bloc sanitaire et une tour de contemplation complètent le projet.

Les travaux débuteront en 2026. « 2026 c’est pour se donner toute la latitude possible pour que les analyses soient faites. Est-ce qu’il y aura un BAPE, est-ce qu’il n’y aura pas de BAPE ? Si on peut raccourcir les délais, on va le faire. » La Société portuaire prévoit deux ou trois ans pour les travaux.

Chantal Rouleau poursuit sa tournée de l’Est-du-Québec avec des annonces pour le port de Matane vendredi après-midi et pour celui de Gaspé lundi.

Avec la collaboration de Martin Brassard, journaliste Noovo Info