Revitalisation du centre-ville: les gens d'affaires en colère, Parent se défend

Le secteur de la Grande Place à Rimouski.

La Chambre de commerce et de l'industrie Rimouski-Neigette déplore les propos tenus par Marc Parent, concernant la revitalisation du centre-ville et de la Place des anciens combattants.

Dans une entrevue accordée à Radio-Canada, le maire de Rimouski, a indiqué vouloir reporter ces deux projets pour miser sur d'autres jugés plus prioritaires, comme l'approvisionnement d'eau potable.

Pour le directeur général de l'organisme, il s'agit d'une grande déception pour une bonne partie de la population qui demande de l'action dans ces dossiers depuis déjà trop longtemps.

« Même si ce n'est pas possible de tout réaliser à l'intérieur d'un an, il y a certaines démarches qu'on devrait entreprendre pour pouvoir avancer le travail, pour faire en sorte que, dès la nouvelle administration, qu'on soit déjà rendu un peu plus loin. »

Jonathan Laterreur, directeur général de la Chambre de commerce et de l'industrie Rimouski-Neigette

Jonathan Laterreur est le nouveau DG de la CCIRN

Gracieuseté CCIRN | Jonathan Laterreur

Les dirigeants de la Chambre de commerce croient qu'on ne doit pas mettre en opposition les projets de l'approvisionnement d'eau potable et du développement du centre-ville.

Ils ont demandé une révision de cette décision auprès du principal intéressé dans un esprit de collaboration.

Marc Parent rectifie le tir

Par ailleurs, le maire de Rimouski apporte des précisions sur ses déclarations concernant l'échéancier de la revitalisation du centre-ville.

En conférence de presse, Marc Parent a d'abord indiqué qu'il vise toujours la démolition de la partie de la Grande Place donnant sur le fleuve en 2020.

Il affirme que la première phase du projet de revitalisation du centre-ville ne sera pas retardé au profit d'autres projets, dont celui de l'approvisionnement d'eau potable.

« Démolition en 2020 et début des travaux en 2021. Dans le meilleur des scénarios, la construction du projet de remplacement, qui consiste à la première phase de mise en valeur, se terminera à la fin de l'année 2022. Avec des travaux d'une pareille ampleur, il serait illusoire de penser qu'on puisse aller de l'avant avec d'autres travaux qui transformeraient, ni plus ni moins, notre centre-ville en zone de guerre. »

Marc Parent, maire de Rimouski

La Table régionale des élus municipaux du Bas-Saint-Laurent dénonce la lenteur du ministère de l'Environnement pour émettre des certificats d'autorisation permettant la réalisation de divers travaux.

Maude Parent, journaliste Bell Média. | Le maire de Rimouski, Marc Parent.

Il ajoute que la phase deux débutera seulement après 2022, au plus tôt, et qu'elle sera donc la responsabilité du prochain conseil municipal.

Avec la collaboration de Martin Brassard, journaliste Bell Média.