Trois ans de pénitencier pour un agent correctionnel de Rimouski

Après trois ans, vendredi sera la dernière journée d'opération au palais de justice temporaire de Rimouski.

Marc-Antoine Demers a été condamné à une peine de trois ans de pénitencier pour des accusations en matière de trafic de stupéfiants vendredi au palais de justice de Rimouski.

L’agent correctionnel au Centre de détention de Rimouski avait plaidé coupable en juillet dernier.

Le juge James Rondeau a accepté la proposition commune formulée par le procureur de la Couronne, Me Jérôme Simard et l’avocat de la Défense, Me Jean-Félix Charbonneau.

Des facteurs atténuants ont été pris en considération dans la décision, notamment une première déclaration aux enquêteurs ayant mené à l’arrestation de Jimmy Garant et d’un deuxième agent correctionnel, Pierre-Yves Albert.

« Grâce à M. Demers, deux autres personnes ont été accusées, dont un autre agent correctionnel. Sa collaboration a été bonne du début à la fin », a indiqué le procureur. La bonne conduite et la collaboration de l’homme de 26 ans et son absence d’antécédents criminels ont également été soulignées.

Me Jérôme Simard

Martin Brassard, journaliste Bell Média | Me Jérôme Simard, procureur de la Couronne

Il purgera une peine de 35 mois et 21 jours dans un centre de détention fédéral en raison du nombre de jours déjà purgés depuis son arrestation en septembre 2019.

Me Simard explique que la position d’autorité de Marc-Antoine Demers au moment des faits a tout de même mené à une peine importante. « Il ne faut pas oublier qu’il a été arrêté à l’entrée du Centre de détention de Rimouski. Il travaillait à ce moment-là. »

« Monsieur a eu une peine de trois ans d’emprisonnement fédéral, même s’il a collaboré avec les policiers pour démontrer qu’il va y avoir des responsabilités pour une personne en autorité et que lorsqu’ils font de la corruption ou des gestes criminels, il va y avoir des peines substantielles et des peines importantes comme dans ce cas-ci. »

Me Jérôme Simard, procureur de la Couronne

Marc-Antoine Demers et Pierre-Yves Albert, deux agents correctionnels de la prison de Rimouski ont comparu pour des accusations relativement à une affaire de drogue.

Gracieuseté Facebook | Marc-Antoine Demers et Pierre-Yves Albert

La Défense n’a pas tenu à émettre de commentaires.

L’autre agent correctionnel accusé dans cette affaire, Pierre-Yves Albert, sera de retour en Cour le 19 octobre.

Avec la collaboration de Martin Brassard, journaliste Bell Média