Un centre d'escalade dans une église à Rimouski

(L'église Saint-Yves à Rimouski-Est | Crédit: courtoisie)

Un projet majeur pour la coopérative d’escalade Riki Bloc qui sera relocalisée dans l’église Saint-Yves à Rimouski-Est.

Le processus d’achat du bâtiment est en cours pour l’organisation qui se dit à l’étroit dans ses locaux actuels de l’avenue Belzile. Le projet d’expansion permettra de quadrupler le nombre de membres qui pratiquent le sport en même temps dans les installations. Actuellement, 25 personnes peuvent grimper les murs du centre, alors qu’une centaine pourront le faire à l’intérieur de l’église.

La hauteur des plafonds et la géométrie du bâtiment offrent des possibilités très intéressantes à la coopérative, selon le directeur François Genin. « On a à peu près 40 centres d’escalade au Québec et pas moins de 7 sont dans des églises ou chapelles. Ce sont des bâtiments de plus en plus disponibles et la hauteur sous plafond permet d’imaginer des infrastructures d’escalade de voie. À Rimouski, il n’y a pas beaucoup d’autres bâtiments qui permettent ce développement-là. »

Riki Bloc débutera avec l’aménagement d’infrastructures pour la discipline des blocs, mais espère ajouter des voies dans une seconde phase de développement.

« Il y a deux disciplines en escalade, il y a le bloc où on a des murs qui vont jusqu’à 16 pieds de haut et on a la voie où il n’y a pas de limite et on est encordé. On va commencer par le bloc et on imagine déjà avoir des murs d’escalade de voie. L’intérêt d’un bâtiment comme une église c’est qu’on a 12 mètres de hauteur sous la toiture. »

François Genin, directeur de la coopérative Riki Bloc

Le projet comprendra également un espace café, une boutique, une centrale de location d’équipement, des vestiaires et des structures extérieures.

Le bâtiment est d’une dimension de 18 000 pieds carrés. Le centre d’escalade sera aménagé au rez-de-chaussée et la coopérative cherche activement des locataires ou des partenaires pour occuper le sous-sol et offrir des services complémentaires. François Genin pense à des entreprises dans le domaine sportif, mais se dit ouvert à des organisations culturelles ou éducatives.

Rez-de-chaussée de l'église Saint-Yves à Rimouski-Est | Crédit: courtoisie

Un volet pour la compétition

Avec un centre d’escalade de cette envergure, Riki Bloc espère pouvoir mettre sur pied une équipe compétitive.

Cette équipe pourra prendre part aux compétitions du circuit provincial.

« On organise des compétitions amicales adressées à la population locale, c’est une formule pour se dépasser, mais avec les infrastructures qu’on a, on n’est pas en mesure d’avoir l’accompagnement d’une équipe qui se consacre à la compétition dans le circuit provincial, explique François Genin. Le circuit il existe, mais pour former des athlètes localement ça prend des infrastructures dignes de ce nom et c’est ce que le projet permettra. »