Un débat électoral sous le signe du respect à Rimouski

Plus de 125 personnes ont assisté, mardi soir au Cégep de Rimouski, au premier débat électoral opposant les sept candidats dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques.

Plus de 125 personnes ont assisté, mardi soir au Cégep de Rimouski, au premier débat électoral opposant les sept candidats dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques.

Il a été question, entre autres, de pénurie de main-d'œuvre, d'environnement, du prolongement de l'autoroute 20, de la légalisation du cannabis et de la gestion de l'offre.

La libérale Chantal Pilon s'est attaquée au député sortant et candidat du Nouveau Parti démocratique, Guy Caron, concernant les investissements dans la circonscription au cours des quatre dernières années.

« On a 165 M$ investis du côté de Rémi Massé à Matane et au-delà de 450 M$ du côté de la Gaspésie avec Madame Lebouthillier. Ici, le chiffre je l'ai pris dans le document de Monsieur Caron. Je ne l'ai pas inventé. Le 48 M$, c'est ce que Monsieur Caron véhicule comme investissements chez nous. »

Chantal Pilon, candidate du Parti libéral du Canada dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques

« J'ai démontré clairement depuis trois semaines, et je vais continuer à le faire d'ici la fin de la campagne, que Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques a bénéficié d'investissements fédéraux significatifs en infrastructures, développement économique et dans d'autres projets, comme celui du port de Rimouski. »

Guy Caron, député sortant et candidat du NPD dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques

Le Bloc Québécois à nouveau critiqué

Par ailleurs, Nancy Brassard-Fortin du Parti conservateur du Canada a lancé une autre flèche, une troisième cette semaine, au candidat du Bloc Québécois, Maxime Blanchette-Joncas.

« Je continue à faire une campagne positive, comme je le fais depuis le début. Il ne faut pas se laisser distraire par ces choses là. On souhaite entendre la population au lieu de continuer avec des chicanes, car ce n'est pas ça qui fait réellement avancer les choses pour les gens de notre région. »

Maxime Blanchette-Joncas, candidat du Bloc Québécois dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques

Fidèle à elle-même, la candidate du Parti Rhinocéros, Lysane Picker-Paquin, a promis de « créer un énorme rond point avec parc d’attractions à la fromagerie des Basques et de renommer l’autoroute 20 l’autoroute du fromage en crottes ».

Plus de 125 personnes ont assisté, mardi soir au Cégep de Rimouski, au premier débat électoral opposant les sept candidats dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques.

Gabriel Le Marquand Perreault, journaliste Bell Média