Une maison de la rue de l'Évêché Ouest ne serait pas la plus ancienne de Rimouski

Souche d'arbre

Une analyse scientifique conclut que la maison Trudel-Drapeau n’est pas le plus ancien bâtiment de Rimouski.

La Ville de Rimouski se défend de ne pas attribuer de protection patrimoniale particulière à la maison, située sur la rue de l’Évêché Ouest, puisqu’il ne s’agit pas de l’un des manoirs des seigneurs Lepage.

Dans un reportage de Radio-Canada publié le 5 septembre, la Société rimouskoise du patrimoine identifiait cette maison comme étant plus ancienne que la maison Lamontagne, qui a été construite en 1744.

La Ville a mandaté le professeur-chercheur de l'UQAR Dominique Arseneault de mener une étude dendrochronologique pour déterminer l’âge du bâtiment en fonction des anneaux de croissance présentes dans le bois de la structure. « C’est une technique qui est fiable et qui souvent utilisée pour les études sur le climat et en dynamique des forêts » indique le chercheur.

Le professeur-chercheur de l'UQAR, Dominique Arseneault.

Dominique Arseneault, professeur-chercheur à l'UQAR

Il a prélevé des échantillons sur les poutres, les a analysés pour finalement conclure qu'une partie du bâtiment aurait été construite en 1833 et qu'une autre aurait été ajoutée en 1872.

Selon le maire, cette analyse scientifique démontre qu'il ne s'agit pas de l'un des plus vieux bâtiments de Rimouski et qu'il n'est donc pas nécessaire d'investir pour sa protection.

« Plusieurs dizaines de résidences sur le territoire de la Ville sont plus âgées que celle-ci. Il serait donc surprenant que le conseil municipal décide d’investir massivement dans sa préservation. »

Marc Parent, maire de Rimouski