Une miellerie de Rimouski échappe à la hausse de la mortalité des abeilles

Abeilles

Si la situation des abeilles est préoccupante dans plusieurs endroits au Québec, la miellerie Le Château Blanc de Rimouski s’en tire plutôt bien.

La propriétaire de l’entreprise de miel et d’hydromel, Mireille Lechasseur, qualifie ses pertes hivernales de normales. Plusieurs apiculteurs dans la province enregistrent des taux de mortalité jamais vus.

Elle indique que le climat plus frais du Bas-Saint-Laurent permet de limiter dans une certaine mesure les infestations de varroa, un parasite qui s’attaque aux abeilles et qui a été difficilement contrôlé au Québec l'automne dernier.

« Ce qui fait mourir les ruches l’hiver, c’est le varroa. Si on fait nos traitements et nos dépistages durant l’été et que l’on baisse nos infestations de varroa le plus possible, on va avoir une meilleure chance de survie pour nos abeilles durant l’hiver. Comme le froid arrive plus tôt ici en septembre et en octobre, cet acarien a moins de chance de se développer contrairement à des régions plus chaudes. »

Mireille Lechasseur, propriétaire du Château Blanc

Elle indique néanmoins ne pas être à l’abri d’une infestation globale sur le territoire et que les pertes peuvent grandement varier d’une année à l’autre.

Relever le Défi Pissenlits

La Ville de Mont-Joli participe pour une deuxième année au Défi Pissenlits qui vise à sensibiliser la population à l’importance des abeilles dans le monde. L'initiative a été lancée l'an dernier par une entreprise apicole de Portneuf.

Pour relever le défi, les citoyennes et les citoyens sont encouragés à laisser pousser le gazon et les pissenlits pendant tout le mois de mai afin d’offrir de la nourriture en abondance aux pollinisateurs.

Mireille Lechasseur indique avoir approché la Ville de Rimouski et la MRC Rimouski-Neigette afin d’encourager la population à laisser les pissenlits fleurir à la disposition des abeilles.

« C’est la première source de nectar en grande quantité pour les abeilles qui sont friandes de cette fleur et de ce nectar. Avoir une nourriture en abondance au printemps va aider à la survie de l’abeille. Quand les autres fleurs vont arriver plus tard avec la chaleur, si au moins les abeilles ont pu manger avant, ça va leur donner une bonne chance. Et ça fait aussi du miel de printemps et c’est très bon ! »

Le Château Blanc sera au Marché public de Rimouski tout l’été.