32M$ de déficit au CISSS-AT

argents

Le Centre intégré de santé et services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSSAT) fait face à un gros défi. L'organisation doit combler un déficit de 32 M$ pour revenir à l'équilibre budgétaire.

Pour se faire, le CISSSAT a présenté son plan révisé, dans lequel on retrouve deux mesures principales.

La première mesure est de réduire la main-d'oeuvre indépendante puisque celle-ci engendre d'importants coûts,

«La main-d'oeuvre indépendante, c'est des gens qui travaillent au sein de nos installations, mais qui ne sont pas nos employés. Ils viennent en région pour faire des quarts de travail. Souvent, ils viennent pour plusieurs jours consécutifs. Quand ils viennent en région, on paye leurs déplacements, leur hébergement en plus de payer un taux horaire beaucoup plus important que si c'était nos employés.»

-Caroline Roy, PDG du CISSSAT

Cela n'affectera pas la qualité des services.

«Notre priorité d'action, actuellement, va réellement être de stabiliser les équipes au sein de notre organisation. Cela nous permettra de consolider l'offre de service partout sur le territoire et de rassurer les gens sur le fait qu'on va maintenir l'ensemble de l'oeuvre de service, et ce malgré une pénurie importante de ressources humaines.»

-Caroline Roy, PDG du CISSSAT

La hausse des coûts des médicaments aidera aussi l'organisation à atteindre l'équilibre budgétaire.