Agnico Eagle encaisse un revers en Cour

Mine LaRonde

La minière Agnico Eagle a enfreint un Règlement sur la santé et la sécurité dans les mines. Elle est reconnue coupable de ne pas avoir entreposé des explosifs de manières adéquates le 4 février 2019.

Ce jour-là, durant une inspection souterraine au complexe minier Laronde, un inspecteur de la CNESST a remarqué, dans une zone de stationnement sans surveillance, une chargeuse à émulsion contenant une grande quantité d'explosifs.

Agnico Eagle s'est défendu. L'entreprise a tenté de démontrer qu'il s'agit d'une pompe électrique qui doit être remorquée par un tracteur. On parle ici d'une exception prévue au règlement ciblant les véhicules ou équipement de pompage servant au chargement d'explosifs en vrac.

De son côté, la CNESST affirme que si l'équipement stationné dans l'aire de remisage est motorisé, il ne peut contenir que des résidus d'explosifs d'une quantité d'environ 25 kg (55 livres) ou moins. Selon sa position, l'engin de pompage en question entre dans cette catégorie, puisqu'il est pourvu de moteurs servant au pompage.

Dans son jugement, le Tribunal a considéré la chargeuse à émulsion comme un véhicule ou un équipement motorisé puisqu'elle possède deux moteurs, un de type hydraulique et électrique.

Une audition pour l'imposition de la peine aura lieu le 19 juin prochain.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus