C'est jour de vote au États-Unis

Donald Trump

C'est aujourd'hui (mardi) que les Américains sont appelés aux urnes pour élire la personne qui sera leur président pour les quatre prochaines années.

Selon Ian Marcotte, professeur en science politique au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue, la campagne des dernières semaines de Joe Biden était plus positive que son adversaire sur les enjeux environnementaux et sociaux comme le racisme entre autres.

Ce dernier a cependant paru plus fatigué et moins vigoureux que Donald Trump.

De son côté, le président sortant a profité de sa campagne pour solidifier sa base électorale.

Le professeur en science politique au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue Ian Marcotte nous explique pourquoi.

«Donald Trump doit absolument garder les états qu'il a gagnés aux dernières élections. On parle donc du Wisconsin, Ohio, la Pennsylvanie, le Michigan et la Floride. C'est pourquoi il a passé beaucoup de temps dans ces états ce week-end. Son objectif en ce moment n'est pas vraiment d'aller chercher de nouveaux électeurs.»

-Ian Marcotte, professeur en science politique au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue

Ian Marcotte y va de sa prédiction en vue des résultats.

«Personnellement, je dirais que ça va être Joe Biden si on regarde la tendance, mais on ne sait jamais le comportement des électeurs. On sait que le taux de vote par anticipation est très élevé et en majorité se sont des gens qui s'affichaient démocrate qui ont voté par anticipation. Plus il y a de votes par anticipation, plus c'est une volonté de changement. Je dirais Joe Biden, mais il ne l'aura pas facile.»

-Ian Marcotte, professeur en science politique au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue

Environ 95 millions d'Américains ont voté par anticipation. 

Le vote par la poste pourrait d'ailleurs prolonger le dépouillement des votes de quelques jours.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus