«Ça ne veut pas dire que Bresaw sort au bout de 18 ans» - Marc Lemay

Justin John Bresaw lors d'une comparution au palais de justice d'Amos en 2020

Justin John Bresaw a pris le chemin du pénitencier, mais pourra-t-il en sortir un jour?

C'est la question que bien des gens se posent sur celui qui a été reconnu coupable de trois meurtres à chacun de ses deux procès.

Le mois prochain, le juge Étienne Parent de la Cour supérieure statuera sur le nombre d'années que Bresaw doit purger avant de pouvoir demander une libération conditionnelle.

La Couronne demande un minimum de 18 ans.

L'avocat criminaliste à la retraite, Marc Lemay, explique que ça ne veut pas dire que Bresaw sortira automatiquement au bout de 18 ans :

«Ça ne veut pas dire qu'il va l'obtenir.  Ça dépend de sa conduite en détention.  On rencontre les parents des victimes.  C'est aussi s'il reconnaît ses crimes, parce qu'à date, il n'a rien reconnu.  Il sera évalué psychologiquement sur une base régulière pour savoir si monsieur est apte à revenir en société.  On est très dans la théorie, parce que moi je peux vous assurer que, compte tenu de la gravité des crimes, ce ne sera pas facile.»

- Marc Lemay

Le temps déjà purgé par Bresaw depuis son extradition des États-Unis en 2013, compte dans sa peine.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus