Chasseurs de l'Abitibi-Témiscamingue, à vos armes!

Chasse

La chasse à l'orignal par arme à feu commence finalement dans notre région.

Dès demain (samedi), il sera permis d'abattre, selon les règles en vigueur, ce cervidé dans la zone 13, qui correspond grosso modo à l'Abitibi-Témiscamingue.

C'est bon jusqu'au 24 octobre et, cette année, il est permis de chasser la femelle.

Depuis la mi-août, c'est la frénésie dans les boutiques spécialisées.

«On a beaucoup de gens qui reviennent à la chasse ou qui s'initient à la chasse.  Des gens qui ne peuvent plus sortir du pays ou ne peuvent plus faire l'activité qu'ils voulaient faire.  On sort en nature, on profite de l'extérieur.»

- Gaétan Dupuis, le Gentil géant d'Éco-Tone d'Amos

Cependant, la pandémie a aussi un effet négatif pour les chasseurs et les commerçants.

«Des retards de livraison dans les vêtements et les bottes et des cancellations de commande.  Le pire, c'est l'approvisionnement en munitions.  Il y a une pénurie générale. On le sent partout au Canada.  Il y a des calibres que je recherche chez tous les distributeurs au Canada et personne a ces sortes-là.»

- Gaétan Dupuis

Lors de la période de chasse à l'arc et à l'arbalète, entre le 18 septembre et le 3 octobre, la récolte semble avoir dépassé une année normale.  Selon les spécialistes, de plus en plus de gens s'initient à l'arc et ajoutent ainsi deux semaines de congé en forêt à l'automne.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus