De nouveaux cas s'ajoutent au bilan régional

COVID-19

L'Abitibi-Témiscamingue compte trois nouveaux cas de covid-19. Il y a maintenant 12 cas actifs en région dont 8 sont reliés à l'éclosion à l'unité de soin en santé mentale de Rouyn-Noranda.

La santé publique affirme d'ailleurs avoir des hypothèses qui expliqueraient comment le virus est entré dans le centre hospitalier.

Elle indique cependant qui est difficile des dévoiler tout en respectant la confidentialité.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue assure que les travailleurs ne viennent pas travailler s'ils présentent des symptômes.

«On utilise le guide de recommandations qui a été fait pour les travailleurs de la santé pour évaluer la présence de symptômes et dès qu'il y en a, l'évaluation est faite,  la personne est retirée et le test est organisé assez rapidement pour que la personne puisse avoir le résultat rapidement.»

-Dre Omobolan Sobanjo, médecin-conseil à la Santé publique

Le CISSS-AT confirme cependant que la main-d'oeuvre qui arrive de zone rouge n'est pas automatiquement dépistée.

Caroline Roy, la PDG du CISSS-AT explique pourquoi.

«Un élément pour lequel ont s'assure d'avoir un suivi rigoureux, c'est les contrats qui sont donnés à cette main-d'oeuvre-là. C'est souvent une main-d'oeuvre qui vient régulièrement au sein de nos établissements et même que pour plusieurs, on est le seul établissement pour lequel il a réellement une offre de service.»

-Caroline Roy, la PDG du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue

Selon Caroline Roy, le CISSS régional suit les mêmes consignes que tout le reste de la province.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus