De nouvelles voix souhaitent la diminution des émissions d'arsenic

Legault CAQ

Le gouvernement Legaut se voit pressé par un nouvel organisme dans le dossier de l'arsenic à Rouyn-Noranda. Se joignent à des milliers de voix les délégués de l'Association des retraitées et retraités de l'éducation et d'autres services publics du Québec (AREQ-CSQ).

Ils exigent, par l'adoption d'une résolution, que les émissions dans l'air soient diminuées rapidement.

L'organisme aimerait aussi que le gouvernement oblige la Fonderie Horne à abaisser son taux d'émission d'arsenic à 3 nanogrammes par mètre cube d'ici le début de l'an 2021, soit la norme provinciale.

« On est très soucieux de la question environnementale et surtout de la santé des gens, des aînés qui sont un peu plus vulnérables et des aînés en général. J'y crois fermement oui. Auparavant, il y avait eu une problématique de plombémie dans les années 80. La Fonderie a vraiment diminué ce taux de plombémie là. »

-Claire Léveillé, présidente de l'Association des retraitées et retraités de l'éducation et d'autres services publics du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus