Des coupures aux blocs opératoires de Val-d'Or et d'Amos

Caroline Roy

Après Rouyn-Noranda et Ville-Marie, c'est au tour d'Amos et de Val-d'Or de subir une rupture de services en santé.

Le bloc opératoire de chaque hôpital sera handicapé dans les prochaines semaines.

Des choix devront être faits, parce qu'il manque de bras pour fournir à la demande.

«Une réduction ponctuelle et variable qui est en fonction des ressources disponibles.  Effectivement, il y a moins d'infirmières disponibles pour les activités du bloc opératoire dans les prochaines semaines.  C'est d'avoir le moins d'impact possible sur les usagers.  Ce sera variable, on va planifier tout ça en fonction de ce qui est disponible de semaine en semaine.  Pour la population, pour les usagers, ils vont être appelés, car il y a maintien de certaines chirurgies électives, mais avec une réduction de certaines activités.»

- Caroline Roy, pdg du CISSS-AT

Le CISSS-AT devra trouver au moins 130 infirmières par années dans un futur rapproché pour suffire à la demande.

Infolettre ÉNERGIE

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus